Le jour où je me suis inscrite à la salle de sport…

Salle de sport

Comme je vous l’ai dit, j’essaie d’être plus optimiste en ce moment et je me suis fixée pas mal d’objectifs pour cette nouvelle année. Outre des objectifs personnels et professionnels, l’un des principaux est d’être plus organisée, un autre est de me remettre au sport. L’idée est d’y voir plus clair aussi bien mentalement que physiquement, puisque ces derniers mois j’ai eu tendance à lâcher les rênes.

Je me suis donc inscrite à la salle de sport, et me suis désormais fixée pour objectif d’y aller idéalement 2 ou 3 fois par semaine, selon mon emploi du temps et mes impératifs, et au minimum une fois. J’y fais du cardio, principalement du vélo elliptique, et j’utilise pas mal de machines pour muscler mes bras (je n’ai AUCUNE force dans les bras) pour l’instant. Pour ce qui est des cours collectifs, j’attends de vraiment gagner en endurance et en assurance, parce que vu le sadisme des profs et les élèves visiblement habitués, pas question de baisser les bras pendant 45 minutes une fois que tu as mis les pieds dans la salle. Mon premier cours collectif a par exemple était une séance de stretching — mon coach m’avait dit que ce serait très tranquille voire trop facile pour moi — histoire de commencer doucement. Et bah je peux vous dire que rien n’était doux ; la prof nous a dit que les gens croyaient qu’ils se reposeraient en choisissant ce cours mais hors de question avec elle… Sachant que la fée qui s’est penchée sur mon berceau a apparemment oublié de me faire don d’équilibre et de souplesse, c’était pas la joie, surtout quand tu as face à toi des petites vieilles qui y passent leur journée et clairement se la pètent (ouais, je m’en suis toujours pas remise). J’y suis jamais retournée.

Je me limite donc maintenant aux séances d’abdos express (15 minutes) et à l’aquacycling (de 30 à 45 minutes, toujours avec des petites vieilles mais cette fois je gère), le dernier étant parfait plus qu’il cible les jambes et fait travailler les abdos en plus d’éradiquer la cellulite. Et puis ça faisait des siècles que j’avais pas mis les pieds dans une piscine.

Ce que je pense pour l’instant ? Certes s’inscrire à la salle de sport représente un coût non négligeable et reste un petit luxe, et si vous n’avez pas le temps ou la flemme, non ça ne vaudra pas le coup et ce sera une énorme perte d’argent. J’ai mis du temps mais aujourd’hui je pense avoir trouvé les activités qui me plaisent et me motivent, et j’ai hâte de progresser et de tester de nouvelles choses pour ne pas m’en lasser. C’est ce que j’apprécie avec ce club, il y a une grande variétés d’activités proposées et il en est de même pour les salles (environ une vingtaine dans Paris, dont 3 avec une piscine il me semble). Je sais que je dois éviter les heures « après le boulot », où les salles sont généralement assez pleines, et je privilégie le matin. Et je commence à me faire aux vestiaires où des mamies et autres — oui, y a aussi des gens de mon âge au corps tout musclé — se pavanent à poil et commèrent (sérieusement, elles connaissent tous les prénoms des coaches, moi je connais celui du mec qui a fait le point avec moi pendant mon inscription et c’est tout bordel). Ah et sinon j’évite les quelques clubs qui n’ont pas de douches individuelles pour pas trop trop heurter ma sensibilité, j’essaie d’y aller mollo.

J’espère maintenant tenir le rythme et faire le point d’ici quelques semaines (un post sur des conseils plus détaillés sera peut-être à prévoir), bonne semaine !

Je suis Charlie, mais pas que…

B7Fn03UCIAA3UI9

Je suis angoissée, tellement que je n’en arrive plus à dormir normalement. Ces derniers jours j’ai l’impression que toutes mes sources d’angoisse pèsent sur ma respiration, j’étouffe, je panique. J’ai vu des policiers par dizaines sur mon quai habituel, j’ai vu un fusil à pompe à 5 mètres de moi, j’ai eu peur de prendre les transports, j’ai eu peur pour les autres, j’ai eu peur de la haine, j’ai eu peur de regarder les informations et depuis j’arrive difficilement à me calmer. J’aimerais n’avoir « même pas peur » mais j’en suis incapable.

Je suis pessimiste, et j’ai découvert plus que jamais au combien c’est dur émotionnellement d’être pessimiste. Ca use, ça fait trop penser, ça plombe le moral, ça limite toutes vos actions, ça vous freine. J’aimerais avoir cette force presque aveugle qui fait qu’on est optimiste et que ça va soudainement mieux.

Je suis triste, d’avoir vu la haine et la barbarie et d’avoir vu l’amour et l’union qui s’en sont suivies ternies par l’hypocrisie politique.

Je n’avais pas ou très peu souhaité bonne année aux autres, parce qu’après tout ce sont des mots qu’on dit sans vraiment les penser, par convention, et puis parce que tout simplement la flemme. Ce serait égocentrique de croire que ces simples mots détermineront l’année mais tant pis, soyons égocentriques et optimistes l’espace d’un instant : belle année 2015 à toi Charlie.

"Le ton sur lequel nous parlons au monde est celui qu'il emploie avec nous. Qui donne le meilleur reçoit le meilleur", John Burroughs, L'Art de voir les choses.

The quickest and healthy(ish) recipe

Bagel recipe

Je préparais tranquillement mon super bagel et puis je me suis dit qu’après les fêtes une recette très facile à réaliser et saine en plus d’être délicieuse serait peut-être la bienvenue (surtout si vous avez eu la main lourde sur le saumon fumé au moment de faire vos courses). Voici donc mon bagel préféré ; pour le faire il vous faut seulement :

-du pain spécial bagel facilement trouvable en grande surface

-du saumon fumé

-du fromage frais ou cream cheese ; j’utilise du Philadelphia nature ou à l’ail et fines herbes quand je veux un peu relever le goût

-de l’avocat ; j’utilise environ 1/4 pour un bagel

-de la salade

-un citron

BagelAprès avoir fait chauffé votre pain au four, répartissez le fromage frais ou cream cheese des deux côtés ; découper puis poser par dessus des fines lamelles de saumon fumé et ajouter de l’avocat selon vos envies.

Bagel recette Ajoutez de la salade (l’iceberg ou la coeur de laitue sont mes préférées pour ça) et un filet de jus de citron. Prêt à déguster !

Bagel

Comme je l’ai dit, c’est probablement la recette la plus simple et rapide à faire mais je n’y avais jamais pensé avant alors j’espère qu’elle vous donnera des idées ! Pour ma part, je trouve ça absolument délicieux et pourtant je ne suis pas une grande fan d’avocat d’habitude. Sur ce, bonne année et à l’année prochaine (pardon) !